ClickCease Naviguer dans la conformité aux risques pendant le processus de correction du noyau

Table des matières

Rejoignez notre populaire bulletin d'information

Rejoignez 4 500+ professionnels de Linux et de l'Open Source !

2 fois par mois. Pas de spam.

Naviguer dans la conformité aux risques pendant le processus de correction du noyau

Rohan Timalsina

Le 17 août 2023 - L'équipe d'experts de TuxCare

Les organisations doivent se conformer aux lois et réglementations du secteur afin de gérer et d'atténuer les risques. C'est ce qu'on appelle la conformité aux risques. Il peut s'agir d'identifier les risques potentiels, d'analyser leur impact et d'adopter la bonne approche pour en réduire les effets et protéger les données sensibles. Le non-respect de ces normes peut entraîner des problèmes juridiques, des amendes, une atteinte à la réputation et des menaces accrues en matière de cybersécurité.

Cet article explique comment maintenir la conformité avec les cadres de risques informatiques pendant le processus de correction du noyau.

 

Comprendre les cadres de risques informatiques

 

Un cadre de risque informatique est une approche organisée utilisée par les entreprises pour gérer et réduire les risques, en particulier ceux liés aux technologies de l'information. Il permet d'identifier, d'évaluer et de traiter tout risque potentiel susceptible d'affecter les systèmes et les données d'une organisation. Le Cadre de cybersécurité du NIST, Contrôles CIS, ISO 27001, PCI DSSet SOC 2 sont quelques exemples de cadres de risques informatiques.

Norme de sécurité des données de l'industrie des cartes de paiement (PCI DSS) : Une norme visant à aider les entreprises qui traitent des transactions par carte de crédit à protéger les données des détenteurs de cartes en toute sécurité.

ISO 27001 : Une norme internationale axée sur les systèmes de gestion de la sécurité de l'information (SGSI).

SOC 2 : Norme élaborée par l'American Institute of CPAs (AICPA) pour la gestion des données des clients sur la base de la sécurité, de la disponibilité, de l'intégrité du traitement, de la confidentialité et de la protection de la vie privée des organisations.

Institut national des normes et de la technologie (NIST) : Cadre de cybersécurité comprenant un ensemble de règles et de bonnes pratiques pour gérer et réduire les risques liés à la cybersécurité.

Centre pour la sécurité de l'Internet (CIS) Contrôles : Un cadre comprenant un ensemble de bonnes pratiques et de recommandations en matière de cybersécurité pour améliorer leur position en la matière et se défendre contre les cybermenaces.

 

Comment maintenir la conformité aux risques pendant la mise à jour du noyau ?

 

A correctif de noyau désigne le processus de mise à jour du code pour corriger les failles de sécurité, les bogues ou les problèmes de performance. L'application régulière de correctifs garantit la protection du système et de ses données sensibles, créant ainsi un environnement informatique sûr. Cependant, les correctifs du noyau doivent être effectués de manière à s'aligner sur les cadres de risques informatiques de l'organisation. Il s'agit notamment de se conformer aux exigences de sécurité et de réglementation définies par les cadres pertinents. Voici les étapes à prendre en compte au cours du processus de correction du noyau pour maintenir la conformité aux risques.

Évaluation des risques

Effectuer une évaluation des risques afin de détecter les risques potentiels liés aux vulnérabilités du noyau et l'impact qu'elles pourraient avoir sur l'organisation avant de commencer la procédure d'application des correctifs. Cela permettra également de classer les correctifs en fonction de leur criticité. En outre, vous pouvez évaluer les risques liés à la mise en œuvre des correctifs, tels que les problèmes de compatibilité ou de temps d'arrêt.

Politique de gestion des correctifs

Les organisations devraient mettre en œuvre une politique globale de gestion des correctifs qui s'aligne sur les cadres de risques informatiques pertinents et sur d'autres normes. Cette politique doit décrire clairement le processus de recherche, d'évaluation, d'approbation et de déploiement des correctifs du noyau. Elle devrait également couvrir les rôles et les devoirs des employés, ainsi que les délais pour l'application des correctifs aux vulnérabilités critiques.

Priorité aux correctifs critiques

Il est un fait que tous les correctifs du noyau ne présentent pas le même niveau de risque. Chaque correctif corrige une faille particulière du système, et les effets qu'ils peuvent avoir sont souvent très différents. Les organisations devraient concentrer leurs ressources et leurs efforts sur la résolution des vulnérabilités de sécurité les plus critiques les plus critiques en donnant la priorité aux correctifs à haut risque. En revanche, les correctifs présentant un risque moindre ou une importance moindre peuvent être programmés à un stade ultérieur.

Tester les correctifs avant leur déploiement

Avant de déployer les correctifs sur le système réel, il est toujours préférable de les tester dans des environnements d'essai afin d'en vérifier l'impact. Cela permet de déterminer si les correctifs du noyau causent des problèmes ou des problèmes de compatibilité avec le matériel ou les configurations existants.     

Contrôle et audit

Le processus d'application des correctifs nécessite une surveillance et un audit continus pour assurer la conformité et la détection rapide de toute anomalie. Le suivi du déploiement des correctifs, des performances du système et des incidents de sécurité à l'aide d'outils de journalisation peut aider à identifier les violations potentielles de la sécurité ou de la conformité. Après l'installation du correctif, examinez les journaux et vérifiez les systèmes pour vous assurer que rien d'inattendu ne s'est produit.

Formation et sensibilisation

Enfin, la formation continue des informaticiens sur la valeur de la gestion des correctifs et les risques associés peut réduire considérablement la probabilité de non-conformité ou d'erreurs commises au cours du processus d'application des correctifs.

 

Dernières paroles

 

L'application de correctifs au noyau est une pratique essentielle pour garantir la sécurité et la stabilité des systèmes basés sur Linux. Cependant, elle nécessite une approche prudente, en particulier dans les environnements soumis à des cadres de risques informatiques et à la conformité réglementaire. En suivant les lignes directrices ci-dessus, vous pouvez réussir à maintenir la conformité avec les cadres de risques informatiques pendant le processus de correction du noyau.

KernelCare Enterprise de TuxCare de TuxCare offre des solutions automatisées d'application de correctifs en direct, sans redémarrage ni temps d'arrêt, et permet de se conformer pleinement aux exigences réglementaires. Pour en savoir plus sur le concept de live patching, lisez ce guide complet.

Vous pouvez également planifier une conversation 1:1 avec l'un de nos experts en correctifs Linux. Au cours de cette session, vous pourrez poser des questions et obtenir des informations précieuses et des conseils d'experts adaptés à votre environnement Linux spécifique.

Résumé
Naviguer dans la conformité aux risques pendant le processus de correction du noyau
Nom de l'article
Naviguer dans la conformité aux risques pendant le processus de correction du noyau
Description
En savoir plus sur la conformité aux risques et les meilleures pratiques pour maintenir la conformité avec les cadres de risques informatiques pendant le processus de correction du noyau.
Auteur
Nom de l'éditeur
TuxCare
Logo de l'éditeur

Vous cherchez à automatiser la correction des vulnérabilités sans redémarrage du noyau, temps d'arrêt du système ou fenêtres de maintenance programmées ?

Découvrez le Live Patching avec TuxCare

Devenez rédacteur invité de TuxCare

Commencer

Courrier

Rejoindre

4,500

Professionnels de Linux et de l'Open Source
!

S'abonner à
notre lettre d'information