ClickCease La gestion des risques pour les RSSI - Pourquoi est-elle si importante ?

Quelle est la place de la gestion des risques pour les RSSI - pourquoi est-elle si importante ?

Rohan Timalsina

30 mai 2023 - L'équipe d'experts de TuxCare

Les RSSI s'impliquent de plus en plus dans les organisations, ce qui signifie qu'ils se concentrent de plus en plus sur les aspects suivants gestion des risqueset pas seulement du point de vue des menaces, mais aussi du point de vue de la logique opérationnelle et commerciale.

Le paysage croissant des menaces a rapidement fait du rôle de RSSI l'un des postes de niveau C les plus influents. Il n'est pas surprenant que les attributions des RSSI ne cessent de s'étendre, allant bien au-delà des objectifs initiaux de cybersécurité, à savoir la protection des infrastructures et des données.

Dans cet article, nous examinerons en profondeur ce qu'est la gestion des risques dans le contexte du rôle du RSSI. Nous verrons également pourquoi la gestion des risques pour les RSSI est devenue si importante et quelles mesures les RSSI peuvent prendre pour atténuer les risques liés à la sécurité de l'information et à l'activité de leur organisation.

Introduction aux RSSI et à la gestion des risques

CISO est l'abréviation de Chief Information Security Officer (responsable de la sécurité de l'information). Mais avec des fonctions telles que celles de directeur des systèmes d'information (DSI) et de directeur de la sécurité (CSO), qu'est-ce que le rôle de CISO implique exactement ? Et qu'entend-on par "gestion des risques" pour les RSSI ? Voyons ce qu'il en est.

Les RSSI sont responsables de la sécurité des informations et des données au sein d'une organisation. Si l'on considère les origines de cette fonction, cela signifie en pratique que les RSSI devaient se prémunir contre les menaces de cybersécurité (intrusions, ransomwares, etc.). 

Traditionnellement, les RSSI sont chargés de diriger une équipe d'experts en cybersécurité qui se concentrent sur les aspects pratiques de la question, tels que la défense du périmètre, la gestion des vulnérabilités et les domaines connexes. Dans ce contexte, les principales tâches du RSSI consistent à planifier la prévention des menaces, à surveiller l'environnement global de cybersécurité et à veiller à ce que les infrastructures et les actifs informationnels soient protégés contre les menaces internes et externes.

CISO vs. CIO & CSO

Où se situe le RSSI par rapport au DSI et au CSO ? Si l'on considère les rôles technologiques de niveau C, le DSI est le plus haut placé. Les directeurs de l'information dépendent presque toujours directement du PDG et sont responsables de la stratégie informatique globale - y compris des investissements informatiques, de la transformation numérique, etc.

Dans les grandes entreprises, le RSSI est placé sous l'autorité du DSI, mais dans les petites structures, il peut également être placé sous l'autorité directe du PDG.

Quelle est la place du CSO ? Cela dépend de l'organisation. Les postes de CISO et de CSO peuvent être quelque peu interchangeables. Toutefois, on peut considérer le CSO comme un membre du personnel de niveau C responsable de la sécurité de l'organisation dans un sens plus tangible ou physique - et moins dans le respect de la sécurité de l'information. Les grandes organisations auront à la fois un CSO et un CISO dans des rôles distincts.

Le rôle du RSSI dans la gestion des risques

Que fait un RSSI au quotidien ? Dès le départ, la fonction de RSSI s'est avérée relativement complexe, comme on peut s'y attendre pour une fonction de haut niveau. Les tâches du RSSI peuvent être divisées en quatre domaines principaux :

  • Déterminer les éléments critiques : Comprendre ce qui est à risque est une première étape clé pour les RSSI, car on ne peut pas protéger ce que l'on ne connaît pas. Dans le cadre de ce processus, les RSSI procéderont à une évaluation afin d'identifier les infrastructures, les systèmes et les données les plus critiques, sachant que la perte d'accès à ces éléments peut entraîner des dommages importants.
  • Protéger contre les menaces : Au fond, les RSSI protègent les organisations contre les menaces internes et externes. À l'aide d'une combinaison de matériel, de logiciels et de politiques, les RSSI se protègent contre ces menaces - en limitant la capacité des cybercriminels à pénétrer dans les systèmes et à en abuser, ou celle des employés internes à causer des ravages.
  • Surveillance: Il est utile de se prémunir contre les menaces, mais les RSSI ont également besoin de systèmes d'alerte rapide pour s'assurer que les équipes de sécurité peuvent réagir rapidement à toute évolution des menaces. Cela implique une surveillance continue du système et une notification rapide.
  • Reprise et continuité : La protection est utile, mais même pour les RSSI les plus compétents, le risque d'une violation réussie demeure. Dans ce cas, la capacité à réagir rapidement devient primordiale pour maintenir la continuité de l'activité. Il s'agit notamment de mettre en œuvre des stratégies visant à accélérer la reprise des systèmes critiques et à rétablir le fonctionnement normal le plus rapidement possible.

Comprendre la gestion des risques

Toute organisation est confrontée à des événements indésirables. Par événement indésirable, nous entendons la possibilité que quelque chose tourne mal, nuisant aux opérations, voire à l'existence même de l'organisation. Autrefois, les entreprises s'inquiétaient de choses telles que les sécheresses, les tempêtes ou les vols.

Les entreprises d'aujourd'hui sont confrontées à un ensemble différent de menaces liées aux technologies de l'information : cybercriminalité, défaillance de l'infrastructure, perte de données, etc. Chacun de ces événements indésirables a un risque de se produire. Chacun de ces événements indésirables présente un risque de survenance. Le risque est associé à une probabilité de survenance de l'événement, ainsi qu'à un coût.

La gestion des risques est donc un processus fondamental qui implique l'identification, l'évaluation et l'atténuation des attaques négatives auxquelles une organisation ou un individu peut être confronté. En d'autres termes, il s'agit d'une approche proactive visant à anticiper les risques potentiels et à prendre des mesures pour réduire leur probabilité ou leur impact. 

Il s'agit d'un large éventail d'activités, telles que la mise en œuvre de contrôles de sécurité pour prévenir les violations de données, l'élaboration de plans de reprise après sinistre pour assurer la continuité des activités en cas de panne majeure, ou la réalisation d'inspections de sécurité régulières pour identifier et atténuer les risques sur le lieu de travail.

Le processus de gestion des risques est le suivant :

Identification et analyse des risques

L'identification et l'analyse des risques constituent une étape cruciale du processus de gestion des risques. Votre organisation identifie les événements indésirables potentiels qui peuvent avoir un impact négatif sur les actifs, les processus et les résultats. Une fois identifiés, vous déterminez les coûts potentiels associés au risque - qu'ils soient mineurs, facilement absorbés ou catastrophiques pour votre organisation.

Atténuation des risques

En fonction des résultats de l'étape précédente, vous saurez si un risque est acceptable ou si vous devez mettre en place des contrôles spécifiques pour atténuer le risque afin d'éviter un résultat potentiellement désastreux. L'atténuation n'est pas seulement une question de prévention - elle comprend également des plans d'urgence visant à garantir la poursuite des activités de l'entreprise si le pire devait se produire.

Surveillance des risques

La dernière étape d'une gestion efficace des risques consiste à assurer un suivi permanent afin de repérer les changements dans le paysage des risques. La surveillance des risques aide également votre organisation à repérer un événement indésirable qui ne s'est pas encore produit, mais qui est en train de se développer.

Il ne s'agit là que d'une introduction aux étapes typiques d'une organisation sur la voie de la gestion des risques, et les RSSI ont bien sûr des prérogatives spécifiques en matière de gestion des risques.

La gestion du risque d'entreprise et le RSSI

Les organisations peuvent identifier, évaluer et réduire les risques dans l'ensemble de leur infrastructure en utilisant l'ERM (Enterprise Risk Management) comme cadre stratégique. Il s'agit d'une stratégie systématique permettant de comprendre les vulnérabilités, d'exécuter des plans et de réagir efficacement aux incidents. Les organisations peuvent détecter de manière proactive les risques potentiels et garantir la robustesse de leurs systèmes en intégrant les techniques ERM dans leurs opérations quotidiennes.

Le RSSI dirige le dispositif de sécurité de l'organisation, qui joue un rôle central dans la gestion des risques de l'entreprise. Il collabore avec différents services pour mettre en œuvre les lignes directrices en matière de sécurité, effectuer des analyses de risques et élaborer des stratégies de réponse aux incidents. Le RSSI est un allié essentiel pour coordonner les mesures de sécurité avec les objectifs de l'organisation. 

Combler le fossé entre les mesures techniques de cybersécurité et les objectifs de l'entreprise est l'une des principales tâches du RSSI dans le cadre de la gestion des risques d'entreprise. Les RSSI doivent coordonner les stratégies de sécurité avec les objectifs et les priorités de l'organisation, en tenant compte des coûts, de la productivité et de la satisfaction des clients. Le RSSI contribue à l'atténuation des risques tout en favorisant l'innovation et la croissance en intégrant les questions de sécurité dans le processus de prise de décision.

Pourquoi la gestion des risques est-elle si importante pour les RSSI ?

La quasi-totalité des organisations dépendent aujourd'hui de solutions technologiques pour leurs activités quotidiennes et la technologie est de plus en plus intégrée dans les processus d'entreprise.

Pour gérer efficacement les menaces qui pèsent sur l'approvisionnement en technologies, les RSSI ne peuvent plus s'en tenir à la seule technique - ils doivent se concentrer sur les aspects commerciaux, car les problèmes de sécurité des technologies de l'information sont aussi, par nature, des problèmes commerciaux.

Pour ce faire, le RSSI doit aller au-delà des tâches traditionnelles de sécurité informatique - protection, réponse, etc. - et se concentrer sur l'évaluation des risques, c'est-à-dire sur la détection des événements indésirables, qu'ils soient d'origine commerciale ou informatique, qui constituent une menace pour l'organisation.

Les processus d'entreprise sont liés aux technologies de l'information

Comme nous l'avons suggéré précédemment, la gestion des risques pour les RSSI est devenue de plus en plus importante en raison de la façon dont les processus d'entreprise sont directement liés à l'informatique, ce qui affecte à son tour les risques informatiques. En d'autres termes, les risques de défaillance informatique ne sont pas seulement liés aux menaces - les processus opérationnels internes peuvent également créer des risques.

Lorsque les RSSI se concentrent uniquement sur les menaces techniques et externes sans adopter une approche de gestion des risques qui prenne en compte le contexte plus large de l'entreprise, cela signifie que les RSSI sont limités en termes de protection qu'ils peuvent réellement offrir à l'organisation.

Une gestion efficace des risques, capable de les compenser en profondeur, nécessite une connaissance très intrinsèque des opérations commerciales et des dépendances inhérentes. En d'autres termes, le RSSI doit comprendre une organisation, ses procédures de prise de décision et les décisions elles-mêmes afin de concevoir un plan de sécurité solide. Une approche de la gestion des risques est au cœur de ce processus.

Les menaces peuvent se cacher

L'adoption d'une approche fondée sur les risques et centrée sur l'entreprise est également importante, car les menaces sécuritaires et opérationnelles peuvent se cacher - parfois à la vue de tous. Les RSSI d'aujourd'hui comprennent que les risques de sécurité ne sont pas seulement de l'ordre de la cybermenace - la tâche du RSSI est d'aller au-delà des cibles évidentes, par exemple les centres de données, l'IoT et l'informatique de pointe.

Les risques de sécurité peuvent également se cacher dans les processus d'entreprise. En adoptant une approche de gestion des risques, les RSSI sont mieux équipés pour trouver les risques les moins évidents - et les risques qui se trouvent dans des processus d'entreprise plus compliqués.

En outre, les RSSI doivent également prendre en compte les risques liés à l'erreur humaine. En d'autres termes, que se passe-t-il lorsque le personnel commet des erreurs dans ses tâches quotidiennes - et que se passe-t-il si un problème inattendu survient lors de la mise en œuvre ou de l'exploitation d'une technologie ?

Le régime réglementaire

Enfin, il convient de se pencher sur le risque de conformité. Du point de vue des technologies de l'information, la conformité a aujourd'hui un poids énorme. Des normes telles que ISO 27001, HIPAA, NIST 800-53et PCI DSS peuvent entraîner de lourdes amendes lorsque les entreprises ne respectent pas les exigences minimales de conformité. La non-conformité peut également entraîner la perte de clients ou des difficultés à obtenir de nouvelles affaires.

Les RSSI doivent tenir compte de la conformité dans leur approche de la gestion des risques. En d'autres termes, quel est le risque de violation des normes de conformité ? Et quelles sont les conséquences du non-respect des normes minimales de gestion des risques contenues dans ces normes de conformité ?

 

Les défis de la gestion des risques pour les RSSI

Lorsqu'ils évaluent les menaces qui pèsent sur la sécurité de l'information, les RSSI doivent voir plus loin que la protection et les solutions. Au contraire, une approche de gestion des risques exige que les RSSI évaluent ce qui est le plus à risque et ce qui est le plus coûteux à réparer.

Cependant, le rôle du RSSI est également de prendre en compte l'organisation au sens large - et ses processus opérationnels sous-jacents. Certaines des menaces les plus dangereuses peuvent résulter d'un dysfonctionnement de ces processus, tandis que d'autres menaces apparemment moins graves peuvent avoir un impact significatif sur les processus. Il appartient au RSSI d'identifier où se situent ces risques réels et importants et d'élaborer des stratégies pour y faire face efficacement.

Les risques liés aux fournisseurs sont également importants

 

Les organisations dépendent de plus en plus de fournisseurs tiers pour la collecte, le transfert et le stockage des données. Le simple fait d'utiliser un fournisseur de services en nuage, comme le font aujourd'hui presque toutes les organisations, expose l'entreprise à des risques.

Si les RSSI font de leur mieux pour protéger l'infrastructure technologique dont ils ont la charge contre les menaces, ils doivent être tout aussi vigilants en ce qui concerne les fournisseurs. Ici aussi, les RSSI doivent adopter une approche de gestion des risques. Les fournisseurs doivent être surveillés et les RSSI doivent évaluer les contrôles de sécurité des fournisseurs pour s'assurer que l'infrastructure et les données de leur organisation ne sont pas en danger.

Il devrait être clair à présent que la mission de sécurité et de gestion des risques d'un RSSI n'existe pas dans une bulle technologique isolée du reste de l'entreprise. La gestion des risques est déjà intégrée à de nombreuses fonctions de l'entreprise ; les grandes organisations consacrent des ressources importantes à la gestion des risques dans l'ensemble de l'organisation.

Les RSSI doivent travailler en étroite collaboration avec les autres divisions de l'entreprise pour intégrer la gestion des risques - en intégrant la connaissance des risques technologiques dans le cadre plus large de la gestion des risques, tout en s'appuyant sur l'évaluation globale des risques de l'entreprise pour déterminer l'impact sur les risques informatiques.

Le RSSI doit inciter l'organisation à adopter les meilleures pratiques en matière de réduction des risques, en particulier en ce qui concerne l'infrastructure informatique, par exemple par la mise en œuvre de mécanismes stricts de déploiement de correctifs de sécurité, de préférence automatisés, d'options d'assistance appropriées des fournisseurs pour les systèmes acquis (afin de s'assurer que les systèmes sont toujours couverts par les nouvelles versions des microprogrammes), de pilotes et d'assistance technique, ainsi que d'audits de sécurité fiables et réguliers réalisés soit par des équipes internes (si elles disposent du savoir-faire nécessaire), soit par des prestataires externes réputés pour fournir une vision claire du panorama actuel de la sécurité - parmi bien d'autres choses encore. 

Certaines entreprises ne disposent pas des ressources nécessaires pour atteindre tous ces objectifs de manière adéquate, mais il existe des solutions qui permettent de les atteindre - comme celles proposées par TuxCare - pour aider le RSSI à jouer son rôle plus efficacement.

Tout risque informatique connu et laissé à l'abandon, comme un système non corrigé ou un serveur dont le pare-feu est mal configuré, se traduit directement par un risque pour l'entreprise - risque de violation de données, risque de non-conformité, risque de réputation, risque financier, risque de vol de propriété intellectuelle ou risque opérationnel - et tous ces risques, ou en fait n'importe lequel d'entre eux, causeront de graves préjudices à l'entreprise.

Communiquer de manière fluide

 

La communication et la consultation constituent un élément clé du processus de gestion des risques. On peut affirmer que des détails importants sur les risques n'apparaîtront qu'à l'issue d'une discussion élargie. En d'autres termes, une véritable évaluation des risques passe par l'obtention de multiples points de vue.

Pour les RSSI, cela signifie une communication en aval de la chaîne de commandement, une collaboration étroite avec les membres du personnel sur le terrain pour repérer les risques cachés. Cela signifie également une communication claire avec la direction, afin que les risques informatiques soient connus et pleinement compris.

Gérer le conflit d'intérêts

La gestion des risques peut également conduire à un conflit d'intérêts. Par exemple, les DSI achètent et gèrent des actifs technologiques, ce qui peut entraîner un conflit entre les coûts et le remplacement des anciens actifs, par exemple, et la mise en place de nouveaux actifs sûrs et sans risque.

La séparation des tâches est donc essentielle, et les RSSI doivent rester fermes dans leurs fonctions de gestionnaires de risques pour s'assurer que la technologie déployée soutient la gestion des risques au sein de votre organisation. De même, lorsqu'il s'agit de processus opérationnels, l'efficacité peut entrer en conflit avec l'aversion au risque. Là encore, les RSSI doivent veiller à ce que la sécurité informatique ne soit jamais compromise par l'efficacité de l'entreprise.

Comment les RSSI peuvent réduire les risques

En mettant en œuvre une tactique efficace de gestion des risques, les RSSI peuvent s'assurer que les actifs critiques de leur organisation, y compris les informations et les systèmes sensibles, restent protégés contre les menaces potentielles. En outre, une gestion efficace des risques aide les RSSI à hiérarchiser leurs investissements en matière de sécurité et à allouer les ressources aux domaines qui requièrent le plus d'attention. 

  • Procéder à des évaluations régulières des risques : En évaluant régulièrement les risques potentiels auxquels leur organisation peut être confrontée, les RSSI peuvent identifier et hiérarchiser les risques les plus importants et élaborer des stratégies d'atténuation efficaces.
  • Élaborer et mettre en œuvre des politiques et des procédures de sécurité : Les RSSI peuvent réduire les risques en élaborant et en mettant en œuvre des politiques et des procédures de sécurité complètes, conformes aux meilleures pratiques du secteur et aux exigences réglementaires.
  • Dispenser une formation continue de sensibilisation à la sécurité : Les RSSI peuvent contribuer à réduire les risques en dispensant à leurs employés une formation continue de sensibilisation à la sécurité, afin de s'assurer qu'ils sont conscients des menaces potentielles et qu'ils savent comment y répondre.
  • Mettre en œuvre des contrôles de sécurité : Les RSSI peuvent réduire les risques en mettant en œuvre des contrôles de sécurité efficaces, tels que des pare-feu, des systèmes de détection d'intrusion et le cryptage, afin de protéger les actifs critiques de leur organisation contre les menaces potentielles.
  • Élaborer et mettre en œuvre des plans d'intervention en cas d'incident : Les RSSI peuvent réduire les risques en élaborant et en mettant en œuvre des plans de réponse aux incidents qui décrivent les mesures à prendre en cas d'incident de sécurité. Cela permet à l'organisation de répondre rapidement et efficacement aux incidents de sécurité et d'en minimiser l'impact.

Live Patching pour la gestion des risques

Les correctifs en direct offre aux entreprises des avantages considérables en matière de gestion des risques. Il s'agit d'une approche automatisée et non perturbatrice qui améliore la cybersécurité en comblant les vulnérabilités, réduisant ainsi le risque d'attaques. En outre, elle peut être utilisée pour divers services technologiques, notamment les systèmes d'exploitation Linux d'entreprise, les bases de données et les bibliothèques logicielles couramment utilisées.

TuxCare offre KernelCare Enterprisequi apporte des correctifs en direct à toutes les distributions courantes, notamment CentOS, AlmaLinux, Debian, RHEL, Ubuntu, Oracle Linux, Amazon Linux, CloudLinux, Rocky Linux, et bien d'autres encore.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement du live patching, rendez-vous ici.

Conclusion

Le rôle d'un RSSI n'est pas limité à un champ d'action restreint. Si les RSSI sont responsables de la cybersécurité et de la protection des infrastructures, des applications et des données contre les menaces internes et externes, ils doivent pour cela adopter une approche de gestion des risques.

Pour les RSSI, la gestion des risques est primordiale. Les RSSI ont besoin d'une vision large et approfondie des risques dans l'ensemble de l'entreprise. Cette vision globale permet aux RSSI de gérer efficacement les risques liés à la sécurité de l'information dans l'ensemble de l'entreprise.

Les RSSI doivent gérer non seulement les risques informatiques, mais aussi comprendre et influencer les risques dans l'ensemble de l'entreprise, y compris les risques imposés par les décisions prises par les cadres supérieurs.

Enfin, les RSSI doivent accepter qu'il n'est pas toujours possible d'éliminer ou d'éviter complètement tous les risques. L'atténuation est essentielle dans la mesure du possible, mais dans une grande organisation, un certain niveau de risque doit être accepté et communiqué aux pairs afin que l'organisation puisse le gérer et l'intégrer de manière efficace.

Résumé
La gestion des risques pour les RSSI - Pourquoi est-elle si importante ?
Nom de l'article
La gestion des risques pour les RSSI - Pourquoi est-elle si importante ?
Description
Lisez cet article de blog et découvrez l'importance de la gestion des risques pour les RSSI et les mesures qu'ils peuvent prendre pour atténuer les risques.
Auteur
Nom de l'éditeur
TuxCare
Logo de l'éditeur

Vous cherchez à automatiser la correction des vulnérabilités sans redémarrage du noyau, temps d'arrêt du système ou fenêtres de maintenance programmées ?

Découvrez le Live Patching avec TuxCare

Devenez rédacteur invité de TuxCare

Commencer

Courrier

Rejoindre

4,500

Professionnels de Linux et de l'Open Source
!

S'abonner à
notre lettre d'information